Bienvenue sur le site du Cazaux olympique, club de rugby à 15 évoluant en série régionale de côte d'argent. Vous y trouverez la vie du club, calendrier, résultat, résumés de match et l’historique. Bon surf

 

DSCN5851.jpg
DSCN5852.jpg
DSCN5855.jpg
DSCN5858.jpg
DSCN5859.jpg
DSCN5861.jpg
DSCN5862.jpg
DSCN5869.jpg
DSCN5871.jpg
DSCN5872.jpg
DSCN5875.jpg
DSCN5878.jpg
DSCN5884.jpg
DSCN5887.jpg
DSCN5891.jpg
DSCN5892.jpg
DSCN5893.jpg
DSCN5897.jpg
DSCN5899.jpg

 

Les cazalins laissent échapper la victoire à Labouheyre.

LABOUHEYRE 12 - CAZAUX 6

Lieu : Labouheyre. Spectateurs : 100 environ. Temps : gris.
Pelouse : excellente. Arbitre : M. Lagoueyte (Comité Côte Basque Landes). Mi-temps : 3 - 3

LABOUHEYRE :
- 4 pénalités de Baillon (28ème, 45ème, 50ème et 65ème).

CAZAUX :
- 1 pénalité de Nicolas Bauce (3ème).
- 1 drop de Sylvain Lamorère (55ème).


Les intempéries de ces derniers jours n’ont pas eu raison du terrain de Labouheyre lequel était en parfait état.

Les rencontres entre les deux clubs ont donc pu finalement se disputer.

Pour les « réserves » il s’agissait, dans cette phase de brassage, de bien préparer la 2ème phase qui débutera mi-février dans le cadre du championnat de Côte d’Argent.

Concernant les équipes fanion l’enjeu, pour Labouheyre, était de taille puisqu’il lui fallait absolument vaincre Cazaux afin d’approcher la qualification pour le championnat de 1ère Série. Pour les cazalins, cette qualification étant déjà en bonne voie, l’objectif était de réaliser une bonne prestation et de ramener au moins le match nul afin de rester au contact du leader Léognan.

Les deux équipes « réserve » ont donc entamé les débats. Très vite les landais se sont montrés à leur avantage et au bout de 10 minutes de jeu ils avaient pu inscrire deux essais. Pourtant sur quelques mouvements bien construits les hommes de Benoît Latappy donnaient une bonne réplique. Certains auraient mérité de trouver une concrétisation d’essai.
Puis peu avant la mi-temps les landais, rapides et rusés, échappèrent à nouveau à la défense cazaline pour marquer un nouvel essai par leur excellent demi d’ouverture.
Le 2ème acte fut la copie conforme du premier.
Les bouheyrots franchirent encore 3 fois la ligne d’essai des cazalins. Néanmoins ces derniers purent sauver l’honneur par Julien Mouhica qui marqua un essai plein de détermination.
Victoire finale des réservistes landais sur le score sans appel de 42 à 7.
On a pu noter côté cazalin des erreurs de défense qui ont coûté cher et au moins 3 occasions d’essais quasi imparables ayant échoué par précipitation. Dommage.
A remarquer dans ce groupe l’esprit de solidarité et de camaraderie ainsi que la volonté de progresser.

Puis ce fut au tour des équipes fanion d’en découdre.

Les premières phases de jeu montrèrent que la partie serait relativement équilibrée et avec de l’engagement de part et d’autre. Sûrement plus de puissance du côté des avants cazalins et par contre beaucoup de volonté d’attaquer mais aussi de défendre dans le camp « bouheyrot ».

Ce furent les landais qui à la 3ème mn se mirent à la faute alors que le jeu se situait dans leur camp. L’arrière Nicolas Bauce en profita pour réussir la pénalité et ouvrir le score.

Le jeu se stabilisa mais néanmoins c’étaient les cazalins qui marquaient une certaine domination territoriale. Les uns et les autres faisaient le forcing à tour de rôle offrant à leurs supporters une partie agréable à suivre. Les défenses se mettaient plus particulièrement en évidence.

Peu avant la mi-temps le buteur de Labouheyre transforma une pénalité remettant ainsi les deux équipes à égalité.

Le 2ème acte fut un peu plus tendu car chacun pressentait que l’issue de la rencontre se jouerait sur peu de choses. A noter aussi que le sifflet de l’arbitre avait un penchant à l’égard du jeu des cazalins.

Aux 45ème et 50ème mn deux fautes furent sanctionnées à leur encontre. A nouveau le buteur landais les transforma.

Mais quelques instants plus tard, sur une phase de domination, le demi d’ouverture de Cazaux
Sylvain Lamorère ajusta un joli drop des 22 mètres.

Avec un petit retard de 3 points tout était possible pour Christophe Castagnet et ses hommes qui s’installaient le plus souvent près de la ligne d’essai landaise.

Et pourtant, sur une incursion de Labouheyre dans le camp des cazalins, ces derniers offrirent une nouvelle pénalité au buteur local qui ne se priva pas de la passer entre les poteaux.

La fin de la partie fut pathétique. Les cazalins enchaînèrent plusieurs mouvements à quelques mètres de la ligne d’essai des bouheyrots. Ces derniers défendaient avec beaucoup de détermination et un peu de chance aussi. Notamment Sylvain Lamorère fut stoppé quasiment sur la ligne au terme d’une magnifique attaque.

Rien n’y fit.

Finalement Labouheyre l’emporte sur le score de 12 à 6. La victoire a souri aux landais et on ne peut pas dire qu’ils ne l’ont pas méritée. Toutefois si les cazalins l’avaient emporté il n’y aurait pas eu à crier à l’injustice, loin de là. Pour retrouver l’efficacité qui leur fait défaut en ce moment il est impératif que ces derniers réfléchissent à l’orientation de leur jeu qui souffre quand même d’éparpillement surtout au niveau des avants.


Dimanche prochain les deux équipes recevront au Clavier les landais de Sainte Eulalie en Born.


La composition de l’équipe 1 de Cazaux contre Labouheyre :

Cydric Lisa, Joris Borel, Christophe Guérin, Christophe Legois, Cédric Seuve,
Florian Huveteau, Gérald Delbos, Christophe Castagnet (cap), (m) Jean-Philippe Caubit,
(o) Sylvain Lamorère, Clément Raufaste, Alexandre Picq, Matthieu Fouquet, David Rouxel,
Nicolas Beauce.

Entrés en cours de partie : Charlie Doucet, Julien Mouhica, Benoît Latappy,
Stéphen Slack, Guillaume Fournier, Gaël Meudic.

L’équipe réserve était, quant à elle, ainsi formée :

Thomas Grassia, Benoît Latappy (cap), Carlos Mota, Laurent Ribeiro, Stéphane Mouliets,
Olivier Delbos, (m) Renaud Ribeiro, (o) Frédéric Robert, Matthieu Jamas, Gaël Meudic,
Frédéric Dubourg, Matthieu Labourguigne.
Sont entrés en cours de partie : Claude Gaillard, Julien Mouhica, Nicolas Marchand, Emmanuel Béart, Guillaume Fournier.


D. LACOSTE