cazaux olympique rugby

Le beau rêve s’est terminé contre Ogeu


CAZAUX 0 - OGEU 28

Lieu : Saint Pierre du Mont. Spectateurs : 300 environ. Temps : chaud.
Pelouse : correcte. Arbitre : M. Garat (Côte Basque Landes.
Mi-temps : 0-13


OGEU :
3 essais : Raphaël Bergès (39ème), Loïc Pétuya (65ème) et Guillaume Terranère (75ème).
2 pénalités (3ème, 10ème) et une transformation (39ème) de Christophe Arriubergé.
1 pénalité de Stéphane Pouéyou (60ème).
1 transformation de Loïc Pétuya (75ème).


Il faisait une grosse chaleur sur le terrain de Saint Pierre du Mont pour ce 8ème de finale du championnat de France de 2ème Série.

Bien avant le match, c’était déjà un signe, la canicule n’avait aucun effet sur l’importante cohorte « rouge » des supporters d’Ogeu qui donnait de la voix en entonnant des chants pyrénéens. Elle surpassait en nombre et en bruit la bonne volonté de la tribu cazaline. Mais il est vrai que les chants étaient beaux.

Dès le coup d’envoi les champions du Béarn ont pris la partie à bras le corps. Au fur et à mesure des différentes actions du début de partie Ogeu montrait plus de tonicité et de technicité que ce soit avec son paquet d’avants ou avec ses lignes arrières.

Les Cazalins faisaient face mais subissaient.

Ogeu concrétisa 6 points par deux pénalités inscrites par Arriubergé à la 3ème et à la 10ème minute.

Les Béarnais stabilisés en quasi-permanence dans les 30 mètres Cazalins faisaient passer des frissons dans le dos des supporters « noir et jaune ». A deux ou trois reprises il s’en est fallu de peu pour que la ligne d’essai soit franchie. Les Cazalins, comme à leur habitude, défendaient avec courage.

Plus le temps passait plus l’issue de la partie ne faisait aucun doute. Les « noir et jaune » jouaient désunis, étaient privés de ballons dans la conquête en touche et leurs tentatives de jeu étaient le plus souvent dans le mauvais sens.

A la 39ème mn ils ne purent empêcher le troisième ligne Arriubergé d’aller derrière la ligne d’essai conclure sans opposition un mouvement bien initié au ras de la mêlée.


Après la pause l’emprise Béarnaise fut à nouveau constante. Si les Cazalins firent quelques incursions dans le camp adverse, des hésitations dans leurs lignes arrières ramenèrent inexorablement les Béarnais dans leurs 30 mètres.

Et ce qui ne pouvait qu’arriver arriva.

Tout d’abord, à la 60ème mn, le buteur d’Ogeu inscrivit une pénalité.

Ensuite, à la 65ème mn, le solide demi d’ouverture adverse Loïc Pétuya perfora la ligne de défense et marqua l’essai en moyenne position.

Enfin, peu avant le coup de sifflet final, les Béarnais engagèrent une attaque par leurs trois quarts depuis leur en but. Ils créèrent un décalage. Leur excellent arrière Guillaume Terranère dernier possesseur du ballon tapa à suivre, et après un beau sprint le récupéra pour marquer entre les poteaux. L’essai fut facilement transformé par Loïc Pétuya.

Score final 28 à 0 en faveur des béarnais.

Bruno Lacaze et ses hommes sont quand même à féliciter car ils ont fourni une partie courageuse face à un adversaire solide et très bien armé aux postes stratégiques.
Ce match n’était pas celui des Cazalins. Ils n’ont pas pu produire leur match habituel.

Le Cazaux Olympique Rugby s’arrête cette année à nouveau aux portes des quarts de finale du championnat de France de 2ème Série. C’est tout de même une belle performance.
Bravo pour sa très belle saison. Elle a été exemplaire.
Avec cœur et solidarité les joueurs ont rempli leur contrat et leurs fidèles supporters les en remercient.
Leur titre de champions du Comité de Côte d’Argent est la plus belle récompense.
Bravo aussi aux entraîneurs Alain Latappy, Stéphan Molet et Stéphane Blanc qui ont amené le groupe au meilleur de lui-même.


La composition de l’équipe de Cazaux contre Ogeu :
Ludovic Guégaden, Benoît Latappy, Cyril Lonlas, Christophe Dars, Cédric Seuve,
Bruno Lacaze (capitaine), Olivier Delbos, Gérald Delbos, (m) Florent Duvignac,
(o) Stéphane Joinel, Stéphane Blanc, Nicolas Dartinset, Stéphen Slack, Jean Noël Dubourg, Frédéric Robert.
Entrés en cours de partie : Frédéric Sanchez, Philippe Sensevin, Bastien Siccardi,
Benoît Blanc, Alexandre Dupuis.


D. LACOSTE